Education bienveillante et parentalité positive

> ACCOMPAGNEMENT À LA PARENTALITÉ RESPECTUEUSE

Son but

L’objection de l’éducation bienveillante est développer une éducation qui a du sens c’est-à-dire mettre en place toutes les conditions pour que l’enfant puisse s’épanouir, développer sa confiance en soi, fournir les conditions qui vont leur permettre de développer ses talents intérieurs.
Le message d’une éducation qui a du sens c’est organiser autour de nos enfants ce dont ils ont besoin pour qu’ils puissent découvrir l’être qu’ils sont en réalité.

Pourquoi?

Parce nous sommes tous responsables d’une croissance harmonieuse de tous les enfants.

Définition

L’éducation bienveillante c’est un ensemble d’outils qui permettent aux parents et aux professionnels de santé de mieux gérer le quotidien, incluant les situations difficiles, tout en privilégiant le bien-être de l’enfant (les besoins des enfants passent avant ceux des adultes) donc en favorisant son épanouissement.

L’éducation bienveillante, c’est adopter un style d’éducation et des comportements qui répondent aux besoins de l’enfant et de l’adolescent, en termes d’affection, de sécurité, d’appartenance et d’attaches sûres. Un style d’éducation centré sur le bien être de l’enfant, où les adultes font preuve de chaleur, de tolérance, de sensibilité, de réceptivité et de soutien envers l’enfant.

L’éducation bienveillante, dite aussi positive, c’est le juste milieu entre un style d’éducation autoritaire et un style d’éducation permissif (ou laxiste) : elle fixe les règles et limites dont l’enfant a besoin pour se développer et s’épanouir pleinement.

La bienveillance éducative préserve l’intégrité de l’enfant, lui donne le droit d’exister pour ce qu’il est. C’est une communication qui ne nuit pas à l’enfant, c’est un parler vrai, du fond de soi.

Pour l’enfant il est important d’avoir des parents partenaires, à l’écoute et en qui il a confiance. Le parent accompagne l’enfant dans ce qu’il fait de positif (et non blâmer le négatif), le soutient pour qu’il grandisse, l’aide à dépasser ses limites plutôt que de toujours lui en ajouter des limites. C’est Isabelle Filliozat qui dit qu’à force de mettre des limites à un enfant, il devient un adulte tout limité.

La bienveillance s’appuie sur l’empathie. L’écoute est alors une savante alchimie entre écoute des sentiments et besoins de l’enfant et de l’écoute de ses propres besoins. Empathie et auto-empathie !

Et enfin : la bienveillance s’appuie sur l’intelligence de l’enfant et non sur le levier de la peur ou de la menace.

Publicités